top of page

Elisa Jouannet

Solitude sacrée, solitude rencontrée

Comme il peut sembler lourd parfois d'être seul.e. Seul.e dans l'espace, seul.e dans le moment... mais plus difficile encore : se sentir seul.e en soi-même.

Parce qu'en fait, même lorsque le téléphone ne sonne pas, lorsque les oiseaux chantent moins forts ou qu'aucun être aimé n'est disponible pour nous rejoindre, qui sommes-nous ?


Qui sommes-nous lorsqu'il n'y a que nous ?

Qui sommes-nous lorsque nous sommes seul.e avec nous-même ?


Pendant des années, c'est le vide que je sentais lorsque je me posais ces questions-ci.

Le vide, pesant, angoissant, dérangeant. Le vide effrayant, la sensation de ne plus exister si il n'y a pas d'autre, de lien, de contact...

Aujourd'hui, grâce à la Somatic Experiencing (dont je parlerais plus clairement dans mon post de la semaine prochaine), je me rencontre, je m'entends respirer, je me regarde de l'intérieur, calme, apaisée, présente. Grâce à la libération profonde du stress accumulé, je sens moins le besoin, urgent, de m'occuper, de courir après la stimulation... plus envie d'éviter, je ne me considère plus comme une étrangère à moi-même.

Et ça, ça n'a pas de prix - enfin si, 70 euros par semaine avec ma thérapeute depuis 1 an! oui! un budget, mais tellement mérité....! ETRE AVEC SOI, même quand personne n'est là pour nous miroiter ou nous confirmer notre existence. Merci. Gratitude pour les efforts investis et la constance qui m'ont permis d'écrire ici, aujourd'hui, que je me sens beaucoup mieux dans le silence, dans la présence de ce qui est. Je goûte à une dimension d'espace, d'experience, de reliance à moi-même.


Alors oui, certaines émotions sont difficiles à ressentir! bien-sûre. Mon but n'est pas de refouler les sensations difficiles ou de m'en détacher (comme dans le passé), mon but, et ce que me permettent le Yoga et la Somatic Experiencing, c'est de faire l'expérience de mon expérience.

L'expérience de mon expérience ? Ce qui veut dire ? :p

D'être présent.e, comme témoigner, observer, les endroits du corps qui se tendent, les pensées qui discutent, les émotions que je ressens... sans me laisser emporter/noyer par elles! grande différence n'est-ce pas ?

ça change la vie. Ca me permet de vraiment vivre ma vie plutôt que de la subir.

Et ce dont je rêve pour vous tous.tes.


Alors comment faire pour naviguer nos émotions fortes si le budget ne le permet pas ?

  • Respirer par le ventre, 5 fois en expirant par la bouche si ça fait du bien (soupirer)

  • Regarder, attentivement, autour de soi et trouver 3 objets de la même couleur

  • Presser ses mains contre ses bras, son buste, ses jambes, toute zone du corps qui nous appelle (auto-massage)

  • Pratiquer cette technique de connexion à soi :

  • Appeler un.e ami.e, une personne en qui nous avons confiance

  • Bouger, aller marcher, pleurer, crier, secouer, pousser les mains contre un mur.... laisser sortir le flux d'énergie lié à l'émotion

  • Ecrire en décrivant ce que nous ressentons (sensations corporelles, schémas de pensées...)


Avec douceur

Elisa


Photo prise par Eline de Jong


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page