top of page

Elisa Jouannet

Comment ralentir ?

Dans mon précédent partage, je nous invitais à rêver une société dans laquelle le vide deviendrait notre allié, dans laquelle nous serions prêt.es à ralentir, à apprécier l'espace libre.


Mais en réalité, comment faire ? Comment y parvenir ?


Pour être honnête, cela fait peu de temps que j'aspire à vider, à faire de l'espace, à m'installer dans le calme et la sérénité. En décembre 2023, je commençais à goûter ce que ça pourrait donner. Toujours si tentée de checker mes emails et mon téléphone dès que l'idée prenait de la densité... Mais l'intention était posée. A peine. Déjà.


Le Yoga et d'autres spiritualités nous rappellent que par-delà les filtres imposés par la société : les normes, les status, les activités, les rôles à jouer pour "être quelqu'un (de bien, d'assez, de renommé...)", alors notre véritable nature nous serait révélée.

Une nature emplie de sérénité dans une reconnaissance que la VIE elle-même est notre essence. Que la sève qui coule dans les arbres n'est pas différente de notre sang. Que les battements d'un papillon au Mexique soulève des poussières qui ont probablement déjà parcouru le continent africain auparavant. Que chaque fois que nous touchons un textile sous nos doigts, nous relationnons aussi avec les minéraux, les éléments, et l'énergie solaire qui a été nécessaire pour que les plantes dont les fibres sont issues poussent, pour que les humain.es les ayant récoltées vivent et pour qu'ensuite, elles soient recyclées, réutilisées, transformées...

La réalité que tout est UN. Réuni. Dans un ensemble indissociable.


C'est depuis cette vision que les chemins spirituels nous proposent de passer du temps avec toutes les pensées, sensations, émotions troublées, perdues, confuses qui nous empêcheraient de voir clairement au plus profond de nous : de voir que tout est déjà là. Que tout est déjà en nous.

Et même si ces théories peuvent nous sembler bien éloignées de nos quotidiens civilisés, il est possible de ritualiser chaque tasse de thé en considérant le parcourt de la graine à la bouilloire, il est possible de remercier chaque goûte qui coule sur notre peau depuis le robinet pour nous laver les mains en considérant l'accès à cette ressource et le cycle dont elle fait partie... il est possible aussi de prendre soin de nos pensées meurtries, de nos corps blessés et de nos enfants à l'intérieur qui continuent d'exister. Parce que souvent, ce sont ces parties-là qui ont peur, qui nous supplient de continuer à agir, à acheter, à courir pour se faire remarquer, aimer, inclure...


Il est possible, à tout âge, à tout moment de la vie, de prendre UNE RESPIRATION, une seule respiration, en sentant pleinement le vivant circuler en nous et en se rappelant que malgré tout ce que nous avons vécu, nous sommes là, dans cet instant.


Je crois que ralentir, guérir, intégrer commence par là.


Elisa

Xx



15 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Qu'est ce que c'est magnifiquement dit!!! Moi aussi je rêve de cette société où le vide, le calme surtout est notre allié!!! J'ai toujours été incapable de m'allier, de vouloir rentrer dans ces cases que la société voulait me donner, oui on a voulu même dans la famille me le faire mis non j'en ai souffert, je sais ce que c'est ce qu'elle nous apporte comme horreur!!! alors oui mon rêve et ma certitude est de vouloir pour moi me donner de l'espace pour mon bien et le partager pour qui le voudra historie de trouver sérénité et apaisement même si cela fait parler!!! Pour cela j'aime et même si ca gêne prendre mon temps pour trouver cela!!!


alors oui…


Like
bottom of page