top of page

Elisa Jouannet

Yoga en entreprise, bienveillance ou arnaque ? (2/2)

Si nous considérons le Yoga comme une pratique dont le but est de façonner le corps, de l’assouplir, de l’aider à parvenir à une posture… alors oui, nous pouvons étendre cette vision même jusqu'à l’utilisation du Yoga à des fins productivistes et mercantiles finalement. Travailler, recharger, travailler encore mieux. Travailler, s’oublier, encaisser, recharger, travailler, s’oublier, encaisser encore mieux...

Est-ce vraiment de cela dont il s’agit ?


Ne pourrions-nous pas aussi/plutôt utiliser le Yoga comme un prisme nous rappelant les valeurs essentielles du vivant ?


Plus facile à dire qu’à faire n’est-ce pas ?

Parce qu’en fait, les premiers textes de Yoga ont été reçus en méditation par des sages totalement retirés de la Civilisation - déjà en opposition à des normes sociétales mercantiles (sans en idéaliser le contexte hein, rappelons aussi que le système des castes dans la société indienne a exclu de nombreuses personnes des enseignements du Yoga pendant des siècles).

Alors réadapter le Yoga dans sa contemporanéité en prenant en compte les défis et possibilités actuelles, pourquoi pas! Mais de là à en racheter les potentiels pour les détourner à des fins d'engraissement du système au détriment des contributeurs, ça,

je ne suis pas pour!! Cela me semble perpétuer des inégalités par définition injustes et non soutenables pour les Humain.es comme pour le reste du Vivant! Il nous suffit de regarder l'état dans lequel est aujourd'hui notre planète pour constater que nos modes de production/transports/commercialisation/consommation ne fonctionnent pas et que les institutions et les organisations (dont les entreprises) continuent de favoriser ce modèle pourtant mortifère...


C'est là que le Yoga pourrait justement nous éclairer! Il peut nous rappeler que tout est relié. Que la pomme que vous mangez à été planté dans un pays x, par un.e individu ou une machine (elle-même fabriquée par x dans le pays x) et que cette pomme a voyagé via le transport x, lui-même en contact avec un élément naturel (eau, air...), ce même élément se retrouvant aussi dans vos propres corps à l'échelle cellulaire, que la pomme a été livrée, emballée peut-être, stockée, vendue à vous, que vous et vos milliards de bactéries (elles-mêmes influencées par l'air et l'eau que vous consommez) avez digéré et que vos excréments iront nourrir d'autres êtres vivants et que le cycle de l'eau et de la régénération des sols apporteront les nutriments et éléments nécessaires au prochaines pommes de se développer sur le pommier. Voyez l'idée ?


Alors si tout et tout le monde est relié, comment pouvons-nous continuer de travailler pour des systèmes qui sont complètement à côté de la plaque ?

"Faut bien manger", me direz-vous ! et oui, les besoins primaires sont satisfaits via l'argent que vous gagnez en allant travailler. Je sais bien...

Mais alors à quel niveau le Yoga vient-il contribuer ? Vous aide-t-il à vous ressourcer et oublier vos conditions journalières qui n'ont plus de sens pour vous ? Vous aide-t-il à aérer votre esprit ce qui revient à dire à vous couper de vos sensations, pensées, émotions qui pourraient vous informer sur le ras-de-bol et l'impuissance que vous ressentez ? Aide-t-il votre patron.ne à continuer de ne pas se soucier des inégalités salariales, raciales, de genre, écologique tout en faisant tourner son activité - en bonne conscience puisque vous avez quand même droit à des cours de yoga et il.elle s'empressera de l'afficher sur son site pour attirer ses futur.es employé.es...


Ou bien le Yoga nous aide-t-il à apprendre justement à voir tout ceci ? A prendre du recul pour observer la situation plus largement en comprenant bien les enjeux, les besoins, les limites mais aussi à y trouver des ressources (intérieures, collectives) pour que le système lui-même se remette en question et puisse se réajuster ?


Parce qu'ici, la responsabilité est aussi individuelle que collective. Et comme je ne crois pas qu'il faille culpabiliser de rouler en diesel vu l'impact minime d'une voiture individuelle face aux géants de l'industrie. Je crois qu'autant le/la citoyen.ne peut agir que l'industrie.

Je crois qu'il s'agit ici de REUNIR (la définition de Yoga = Union, rassembler) les consciences autour de questionnements importants, inconfortables, et aujourd'hui vitaux pour avancer ENSEMBLE dans une direction où chacun.e a sa place, son rôle, et où l'entièreté du vivant fonctionne en symbiose comme il sait déjà le faire...


Utopie me direz-vous ?

Je réponds "Yoga!"





5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page