top of page

Elisa Jouannet

Accueillir ses cycles

Dans nos sociétés actuelles, la rapidité est la norme. Plus vite, plus performant.e, plus efficace, plus...

Ralentir et prendre conscience que nos CorpsEsprits ne sont pas linéaires et suivant des rythmes imposés par des attentes de résultants mais bien cycliques, organiques, naturels.

A l'image des saisons qui éclosent et s'épanouissent successivement : qui suit, qui fait suite à, conséquence d'une action précédent, successif.ve à... L'une après l'autre.

Pas à pas.

En nous, c'est la même chose.

Certaines périodes de notre vie sont fleurissantes, pleine d'apprentissages intellectuels et de rencontres, de projets et de suite dans les idées. Des moments de fluidité, de grandes avancées où tout semble s'aligner, facilement.

D'autres périodes de notre vie nous invitent au recueillement, au deuil, au retirement et parfois à l'arrêt total de nos activités. Des instants de lenteur, de manque de clarté, de brouillard où tout parait difficile et drainant.


Nous sommes les deux ; et toutes les nuances entre ces deux extrêmes. Nous sommes des journées colorées et d'autres plus ternes. Nous sommes tantôt agité.e.s, tantôt épuisé.e.s, parfois désireux.se de découvrir le Monde et d'autres fois souhaitant disparaitre...


Née (et m'identifiant comme) femme, je me sens d'autant plus concernée par cette cyclicité, par ce rappel de la rythmicité du Vivant : mon utérus et tout mon être suivent les qualités de chaque période de mon cycle menstruel. Certaines plus agitées, d'autres productives, le besoin de repos et l'éparpillement d'idées... ça va, ça vient, ça change, ça remue, ça bouge...

ça vit !



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page